Sept étapes pour devenir un « fabricant plus intelligent »

Par: Robin Wilding

25 décembre 2020

Becoming a Smarter Manufacturer

Grâce à la technologie « intelligente », nos téléphones peuvent désormais faire plus de choses que les superordinateurs du passé. Votre entreprise de fabrication devrait être au moins aussi « intelligente ». Non seulement votre production « devrait » être intelligente, mais elle doit l’être pour battre la concurrence.

Avant de vous échiner à y réfléchir, c’est peut-être plus facile que vous ne le pensez. Avec un plan solide, vous pouvez vous attaquer à la question et devenir compétitif dans votre secteur d’activité grâce aux données qu’il vous apporte, aux coûts qu’il permet de réduire (après les coûts initiaux de mise en œuvre), et au pouvoir qu’il confère à vos équipes de ventes, à vos cadres et à vos autres employés. Décomposer le processus en étapes peut vous aider à créer un plan de manière simple et efficace. Dans cet article, nous examinons en détail les étapes suivantes :

  1. L’analyse comparative de votre situation actuelle
  2. La compréhension du suivi
  3. L’exploitation des techniques de gestion des données des capteurs
  4. La connectivité
  5. La gestion des actifs pour un environnement intelligent
  6. La conformité réglementaire (et son utilité)
  7. L’architecture et la sécurité numériques

Une fois votre solution intelligente solidement en place, vous devrez vous pencher sur des points tels que la formation de vos employés non seulement pour que ces derniers utilisent la solution, mais aussi pour qu’ils comprennent son fonctionnement et son importance. Une formation pratique pourrait être nécessaire pour les employés de niveau plus élevé pendant la mise en œuvre, mais les instructions de travail numériques seront importantes en tant que stratégie plus large à cette étape qui se déroule tout juste avant et après le déploiement de votre fabrication intelligente.

Vous devez également garder à l’esprit le type de système auquel vous intégrez la technologie de fabrication intelligente. Par exemple, si vous avez un progiciel de gestion intégré, vous aurez besoin d’une solution de type Enterprise qui s’intègre à cette technologie.

1. Une analyse comparative de votre situation actuelle avec la fabrication intelligente

Devenir un fabricant intelligent est loin d’être une mince affaire. Cependant, lorsque vous décomposez le processus en petits éléments concrets, il devient réalisable. La première étape consiste à évaluer votre environnement actuel.

Combien de capteurs fonctionnent actuellement dans votre environnement? Sont-ils actifs ou doivent-ils être activés? Les machines dépourvues de capteurs peuvent-elles être modernisées pour être prises en compte dans vos données? Quelles données avez-vous recueillies? Ces questions sont essentielles pour amorcer la transition. Si toutes vos machines sont déjà équipées de capteurs, c’est merveilleux! Mais il importe de savoir si vous pouvez récupérer des données antérieures pour vous guider dans les premières étapes.

Un autre point essentiel pour évaluer votre place dans le continuum de la fabrication intelligente est de la comparer à celle de vos concurrents. Cette information peut être plus difficile à obtenir, mais si vous savez où vous vous situez, non seulement cela vous aidera dans votre processus, mais cela convaincra toute personne réticente au sein de votre organisation. Pour être concurrentiel, ou mieux encore, pour battre vos concurrents, vous devez être plus intelligent qu’eux.

2. La compréhension du suivi pour s’améliorer

La première étape vers un environnement de fabrication intelligent concerne les données; vous devez en recueillir le plus possible. Avec la montée en puissance de l’IdO (Internet des objets), vous pouvez désormais surveiller presque tout avec des capteurs. Ceux dont la plupart des machines sont équipées (ou peuvent être modifiées pour en intégrés dans certains cas) vous permettent de surveiller la température de fonctionnement, la vitesse, le poids, les défaillances et les changements opérationnels, le mouvement des objets, l’état des vannes et plus encore.

Ces données intelligentes sont essentielles pour déceler les inefficacités, réduire les temps d’arrêt (en anticipant les réparations et le remplacement des pièces) et les coûts énergétiques, et suivre le rendement des employés. Mais avant de pouvoir en profiter, vous devez recueillir, surveiller, analyser et gérer les données. Pour cela, il faut non seulement le bon logiciel, mais aussi des personnes au sein de votre organisation (ou un consultant externe) qui se consacreront au projet. Pour qu’un suivi soit converti en rapports concrets, vous avez besoin d’une solution de qualité professionnelle.

3. La gestion des données des capteurs

Après la collecte et le suivi des données, passons à leur gestion. Vous devez recueillir les données dans un système qui gère des aspects comme les suivants :

  • Le contexte : vous devez trier les données en fonction d’éléments tels que l’horodatage, les coordonnées GPS, la température et les conditions météorologiques, etc. Vous obtiendrez ainsi une vue d’ensemble de votre environnement dans un contexte dont vous pouvez tirer parti.
  • L'importance : vous recueillerez des milliers (voire des centaines de milliers ou de millions) de données. Vous devrez les gérer en déterminant et en gérant les renseignements les plus importants ou pertinents pour votre entreprise et vos objectifs actuels. Vous devriez créer une liste de vos principaux objectifs et priorités pour devenir un fabricant intelligent, puis les décliner en données de capteurs qui vous aideront à les atteindre.
  • L’agrégation des données brutes, l’analyse et l’action : les données brutes sont importantes, mais si elles ne sont pas compilées, triées et analysées, elles ne vous seront d’aucune utilité. Plus précisément, vous devez déceler les anomalies que vous pouvez transformer en actions. Vous marquez encore plus de points si ces anomalies sont automatiquement transformées en actions.

La façon dont vous traiterez vos données déterminera si votre solution sera une réussite ou un échec. Vous devez donc décider si vos données seront automatiquement analysées et transformées en résultat automatisé, ou si une personne ou une équipe s’occupera de transformer les anomalies signalées par le système en résultat.

Découvrez comment la solution DataConnect de VKS a été mise en œuvre avec un seul capteur.

4. La connectivité des capteurs

Les capteurs seuls sont très utiles, mais la tendance actuelle en matière de technologie de fabrication intelligente est de les interconnecter. Lorsqu’une machine, un élément d’une machine ou une technologie peut interagir avec les données d’une autre, vos données passent de simples éléments bruts à une véritable vue d’ensemble de votre organisation.

Par exemple, la lecture des données de température par les différentes pièces d’une machine et d’autres machines liées au processus de fabrication signifie que vous pouvez surveiller les températures dans son ensemble. Pour en savoir plus sur la connectivité, cliquez ici.

Industrie intelligente

5. La gestion des actifs

Tous les actifs qui ne sont pas fixes ou qui sont des pièces de trois tonnes peuvent être surveillés à l’aide de capteurs IdO dotés d’un système de repérage GPS. Cela est particulièrement important lorsqu’on parle d’appareils portatifs, de véhicules, de stocks, de pièces et même de personnes.

Vous pouvez non seulement suivre la position géographique des actifs (pour les capteurs avec un système de repérage GPS), mais également savoir en temps réel quand ils entrent dans l’usine, où ils sont rendus dans le processus de fabrication, et quand ils quittent les entrepôts et les centres de distribution. Ces données en temps réel permettent à vos équipes de ventes, à vos gestionnaires et à vos cadres de mieux prévoir les flux et de mieux informer les clients.

En plus d’un meilleur suivi et d’une meilleure traçabilité, vous pouvez vous assurer d’avoir les actifs nécessaires pour exécuter les commandes. Lorsque ces renseignements sont entrés dans un système de commande automatisé, c’est merveilleux!

6. La conformité réglementaire

La conformité est souvent l’un des aspects les plus difficiles de la fabrication, en particulier lorsqu’il est question d’en faire la preuve. Bien que la conformité de chaque secteur soit unique, les deux plus courantes sont la conformité réglementaire et la conformité environnementale. Une fois que vous avez configuré et analysé votre flux de données, vous devez mettre en œuvre une stratégie de conformité.

La conformité environnementale est assurée par la surveillance d’éléments tels que la température, les durées de fonctionnement, le rendement global ainsi que le rendement des machines (l’échappement, l’utilisation d’huile et d’autres aspects). La conformité réglementaire pour le contrôle de la qualité peut être démontrée par des données et des chiffres stables dans tous les domaines.

7. L’accent sur l’architecture numérique et la cybersécurité

Avec vos capteurs qui transmettent des données brutes à votre logiciel et à votre équipe vient la question importante de l’architecture numérique et de la cybersécurité. Vous devez avoir une architecture de cybersécurité qui protège ces données.

Cybersécurité

Étape 1 : mapper les données

Vous recevrez une très grande quantité de données et vous devrez les mettre en correspondance. Une partie importante de ce travail consiste à mettre en correspondance, ou mapper, les points d’entrée et de sortie.

Par exemple, les points de sortie peuvent être des machines, des appareils portables ou un terminal quittant l’usine pour être entretenus, réparés ou mis hors service, ou encore des employés extrayant des données avec un appareil USB ou un téléphone intelligent connecté à un logiciel. Il s’agit d’éléments de sécurité importants pour lesquels vous devez suivre, mapper et coordonner les données.

Étape 2 : sécuriser votre réseau de données

Une pièce de machine ou un appareil portable peut sembler ne pas constituer une menace pour la sécurité numérique, mais vous pourriez avoir une surprise. Il est rare que des appareils soient branchés pour téléverser des virus ou lancer des attaques par déni de service dans une sorte de complot d’entreprise digne d’Hollywood, mais cela peut arriver. L’une des principales mesures de sécurité consiste à sécuriser tous les appareils connectés à Internet, ce qui, de nos jours, représente presque tout (d’une machine valant plusieurs millions de dollars à un petit appareil portable).

Sans une protection appropriée, vous exposez votre entreprise aux attaques par déni de service, aux logiciels malveillants, aux virus et à d’autres formes de vulnérabilité. Tous ces appareils nécessitent une sécurité logicielle et doivent être surveillés régulièrement par votre service des technologies de l’information (TI). Bien que cela puisse sembler décourageant et coûteux, mieux vaut prévenir que guérir.

Pour cela, il vous faudra mettre en place des pare-feu, un système de chiffrement, un logiciel de sécurité général, ainsi qu’un système de surveillance, d’authentification et de détection des intrusions. Si votre service des TI ne peut pas mettre en place ces mesures (souvent pour des raisons liées aux finances ou au personnel, et non volontaires), vous devriez embaucher un consultant en informatique pour implanter le système de sécurité.

Étape 3 : restreindre le nombre d’appareils nécessitant une protection

En réduisant le nombre d’appareils nécessitant une protection numérique, vous réduirez aussi le budget informatique à cette fin tout en augmentant votre protection.

Étape 4 : entretenir le système

Il est essentiel d’avoir un réseau sécurisé, mais cela ne servira pas à grand-chose si vous n’êtes pas en mesure d’appliquer les correctifs de sécurité et les mises à jour logicielles nécessaires. Vous devrez donc discuter avec votre service des TI concernant les implications, la fréquence à laquelle mettre en œuvre ces mesures et les temps d’arrêt potentiels, afin de pouvoir planifier le tout de façon optimale.

Étape 5 : se préparer au mieux et prévoir le pire

Vous devez mettre en place un plan d’urgence au cas où la sécurité de votre système serait compromise. Cela vous permettra de réagir plus rapidement, mais aussi d’atténuer les pertes de données et les temps d’arrêt.

Tirer parti de l’IdO pour transformer votre entreprise de fabrication en une merveille moderne et très concurrentielle requiert que vous suiviez ces sept étapes. Vous devez également avoir au moins une personne responsable de planifier et de superviser le déploiement, d’appuyer votre service des TI et de former les employés (bien qu’il ne s’agisse souvent que des employés de niveau plus élevé, car ceux exerçant des fonctions plus simples peuvent être formés avec des instructions de travail numériques). Ce processus peut sembler exigeant, mais il est très facile à gérer si vous le décomposez en éléments concrets.

Devenir un fabricant intelligent vous permettra d’aider vos équipes de niveau élevé à réagir plus rapidement, de réaliser d’importantes économies à long terme, de suivre vos actifs, d’avoir des flux de travail globaux améliorés, et bien plus encore.

This website uses cookies to provide you with the best user experience. By clicking the “Accept” button, you agree to our Privacy Policy and use of cookies. You can disable cookies through your browser's privacy settings.