Fabrication à flux poussé ou tiré : quelle est la meilleure option pour vous?

Par: Ben Baldwin

10 décembre 2020

Push vs Pull Manufacturing

Comprendre les avantages et les inconvénients de la fabrication à flux poussé ou tiré est essentiel pour saisir la complexité de la structure de votre chaîne d’approvisionnement, du stock optimal, du rendement maximum et du gaspillage potentiel. Mais qu’est-ce que la fabrication par flux poussé ou tiré? Et quelle option profite le plus à votre chaîne d’approvisionnement et à votre produit?

En théorie, une chaîne d’approvisionnement à flux poussé est fondée sur la demande prévue et projetée, tandis qu’une chaîne d’approvisionnement à flux tiré ne produit que des articles correspondant à la demande. Mais cette explication risque d’être trop simple, car les deux modèles sont souvent plus complexes une fois transposés dans la réalité.

Lorsque nous nous penchons sur la complexité de la fabrication réelle, des indicateurs tels que le temps takt, le temps de cycle et le délai d’obtention entrent également en jeu. Ces indicateurs aident les fabricants à comprendre comment la production peut correspondre à la demande et permettent aux entreprises d’adopter les principes de la production au plus juste.

Lorsqu’on envisage la fabrication à flux poussé ou tiré, il est utile de comprendre les avantages et les inconvénients des deux modèles. Cela donne une meilleure vue d’ensemble des solutions pour la chaîne d’approvisionnement et permet aux fabricants d’intégrer les fonctionnalités qui répondent le mieux à leurs besoins.

Fabrication à flux poussé

Un modèle de flux poussé peut être mis en œuvre de différentes façons, mais l’idée est relativement la même dans tous les cas.

Fabrication à flux poussé

Dans le secteur de la fabrication et de la production, le modèle de flux poussé repose sur une demande prévue ou projetée. Cela signifie que la production est réalisée avant que le client ne commande le produit.

Dans le contrôle et la distribution des stocks, le modèle à flux poussé gère les stocks par la planification des besoins de matières. Il permet d’assurer qu’il y a suffisamment de matières pour suivre le calendrier de production et de limiter les stocks excédentaires.

La fabrication à flux poussé est utile aux entreprises spécialisées dans la production de masse d’articles uniques ou de produits de base dont les délais de production ou de livraison sont longs. Voici quelques exemples :

  • Les articles promotionnels : les produits qui sont destinés à une campagne promotionnelle de courte durée et qui ne peuvent pas compter sur la demande des clients. Par exemple, le livre, l’appareil électronique ou le jeu du mois.

  • Les vêtements : souvent de nature saisonnière, les articles doivent être produits avant que les clients ne les demandent.

  • Les aliments périssables et non périssables : ils doivent passer par de nombreux canaux de distribution avant d’atteindre le marché visé, ce qui allonge le délai si les produits sont expédiés à l’international.

Un autre exemple bien connu de fabrication à flux poussé est celui de Ford au début du 20e siècle. En mettant en œuvre les incroyables innovations que sont la chaîne de montage et la normalisation, Ford a augmenté considérablement la vitesse de production et réduit les coûts. Henry Ford a réussi à mettre son produit sur le marché plus rapidement et plus efficacement que jamais auparavant.

Cependant, le modèle T de Ford n’a été vendu qu’en noir de 1914 à 1925. Le fait de n’avoir qu’un seul produit avec peu de variations a permis à Ford de « pousser» ce modèle légendaire sur le marché. Sans les caractéristiques compliquées du montage mixte, il n’y avait ni souci ni risque de stocker différents modèles qui ne se vendraient pas. Mais, comme vous pouvez l’imaginer, cela laissait peu de choix aux clients; cette situation a finalement changé en 1926.

Comme mentionné dans l’article « La plateforme des travailleurs connectés et la nouvelle économie connectée », les clients exigent de plus en plus de produits variés et personnalisables en raison de l’essor du commerce électronique.

Cela pose des problèmes aux chaînes d’approvisionnement à flux poussé et à la gestion des stocks. Avec la multitude de variations de produits, il devient difficile de prévoir ou de projeter la demande des clients.

Il est plus utile que jamais pour les fabricants qui s’occupent de montages mixtes de fonder leur production sur la demande réelle des clients plutôt que sur les seules prévisions.

Fabrication à flux tiré

Le modèle de flux tiré est un principe de la production au plus juste. Comme nous venons de le voir, dans le cas de la fabrication à flux poussé, la production dicte la quantité de produits qui est mise sur le marché. À l’inverse, la fabrication à flux tiré répond directement à la demande des clients. Cela signifie que le produit n’est fabriqué et assemblé que lorsqu’un client passe une commande.

Fabrication à flux tiré

En s’appuyant sur la demande des clients, les entreprises peuvent fonctionner avec une fraction des stocks, réduire les frais généraux et éviter la surproduction.

Imaginez un instant que vous achetez des billets dans un parc d’attractions. En général, les nouveaux billets sont imprimés au moment où vous décidez de les acheter. Mais si les employés devaient passer toute la matinée à imprimer d’avance une pile de billets, cela entraînerait un gaspillage les jours où la demande serait moindre. Par conséquent, il est plus efficace d’attendre que les clients « tirent » la production par leur demande.

Bien que l’exemple ci-dessus soit excessivement simple, les principes de base sont les mêmes en ce qui concerne la fabrication à flux tiré. Nous pouvons toutefois ajouter quelques complications pour étayer cette idée.

Si la production repose entièrement sur la demande des clients, les articles dont les délais de production et de livraison sont longs pourraient entraîner des temps d’attente plus longs pour les consommateurs. Examinons la question avec à notre exemple de billets de parc d’attractions.

Imaginez que le parc d’attractions a remplacé les anciens billets par de nouveaux bracelets fabuleux. La seule différence maintenant est que ces bracelets sont fabriqués et assemblés en 15 minutes. Dans cette situation, il serait utile que le personnel dispose d’un certain nombre de bracelets préfabriqués. Cela permettrait d’accélérer le temps de production perçu par les clients, car leur demande pourrait être traitée grâce au stock minimal. Cela constitue également une protection en cas d’imprévus.

Avec un stock de bracelets ne représentant qu’une fraction du total des accès quotidiens, le personnel peut produire des bracelets en suivant la demande des clients.

Voyez la fabrication à flux tiré comme un vide. Lorsqu’un client commande ou « tire » un produit, un vide est créé par l’article retiré du stock minimal. Ce vide est ensuite rempli par un article produit.

L’idée principale est de faire en sorte que la demande dicte la production, mais aussi de maintenir un flux régulier.

En mettant en œuvre la fabrication à flux tiré, votre entreprise peut éliminer la surproduction inutile et limiter le besoin de grandes quantités de stocks et d’entreposage. Un système de fabrication à flux tiré permet aux entreprises d’être à l’écoute des clients, dont la demande détermine avec précision le taux de production et l’approvisionnement adéquats.

Mais comment les entreprises peuvent-elles réussir à calculer les délais de production nécessaire à la demande?

C’est ici qu’entre en jeu le temps takt, le temps de cycle et le délai d’obtention.

Temps takt, temps de cycle et délai d’obtention : de quoi s’agit-il?

Ces indicateurs distincts aident les fabricants à calculer le délai de production et à comprendre le taux de production souhaité en fonction de la demande et de l’expérience client. Chacun correspond à un facteur extrêmement important : le délai de production requis pour répondre à la demande, le temps de production réel, et le temps de production du point de vue du client.

Comment calculer le temps takt

Le temps takt est le rythme auquel la production doit être effectuée pour répondre à la demande des clients.

« Takt » est un mot allemand qui signifie « pouls ». Un pouls peut ralentir ou accélérer en fonction de la demande en oxygène du corps. De même, un temps takt peut varier en fonction de la demande des clients. En calculant le temps takt, vous pouvez déterminer avec précision le rythme de production requis.

Ce calcul est assez simple. Supposons que vous êtes une petite entreprise spécialisée dans la fabrication de boîtes à musique artisanales. Vous avez cinq employés qui effectuent un travail actif de 30 heures par semaine, soit 150 heures de temps productif total disponible (TPTD). La demande moyenne (D) est de 75 boîtes à musique par semaine. Avec ces informations, nous pouvons calculer le temps takt (TT) requis pour répondre à la demande.

TPTD [150] / D [75] = TT [2]

Comme nous pouvons le voir, votre temps de cycle est de 2, ce qui signifie que vous devrez produire 1 boîte à musique pour 2 heures de production.

Comment calculer le temps de cycle

Le temps de cycle est défini comme le temps de production total pour un article, du début à la fin. Plus simplement, l’objectif de la fabrication en flux tiré est que votre temps de cycle corresponde à votre temps takt afin que vous puissiez répondre à la demande des clients.

Poursuivons avec l’exemple de la boîte à musique. À la fin du premier jour de production, après que vos 5 ouvriers ont effectué 30 heures de travail combinées, 12 unités ou boîtes à musique (U) ont été fabriquées. Votre temps de cycle (TC) sera calculé comme suit :

TPTD [30] / U [12] = TC [2,5]

Toutes les 2,5 heures, vos employés produisent 1 boîte à musique. Avec un temps takt de 2 et un temps de cycle de 2,5, la production de boîtes à musique ne répond pas à la demande.

Si les ouvriers avaient fabriqué 20 unités au cours de la première journée, nous aurions un temps de cycle de 1,25. Bien que ce temps soit plus rapide, il n’est pas nécessairement plus souhaitable qu’un temps de cycle de 2,5.

En effet, si vous produisez plus vite que la demande, vos stocks augmentent, ce qui entraîne des coûts d’entreposage plus élevés. Pour limiter le gaspillage, l’idéal est que votre temps takt corresponde à votre temps de cycle. Cela permet d’éviter la sous-production ou la surproduction.

Comment calculer le délai d’obtention

Le délai d’obtention (DO) est le temps écoulé entre le moment où un client passe une commande et celui où il la reçoit et où le paiement est effectué. Il s’agit essentiellement d’une mesure du processus de production du point de vue des clients.

Le délai d’obtention correspond à la somme du délai de livraison (DL) et du temps de cycle (TC).

Votre entreprise vend ses boîtes à musique en ligne. Un client passe une commande sur le site Web, puis attend que le produit lui soit livré. Si le délai de livraison de vos boîtes à musique est étonnamment rapide, soit 45 minutes, en utilisant le deuxième exemple de temps de cycle (1,25 heure), votre délai d’obtention serait alors calculé comme suit :

TC [1,25] + DL [0,75] = DO [2]

Cette rapidité est irréaliste, mais elle met en évidence une caractéristique importante. Même si nous pouvions faire correspondre notre délai d’obtention à notre temps de cycle, ce n’est pas souhaitable, car nous serions toujours en surproduction avec notre temps de cycle rapide. Encore une fois, nous aurions un stock de produits qui augmenterait plus vite que la demande ne pourrait vider, ce qui accroîtrait les dépenses. Il est donc préférable que votre temps de cycle et votre temps takt soient identiques.

Comme nous l’avons vu précédemment avec les bracelets d’accès au parc d’attractions, pour accélérer le processus de production du point de vue des clients, il vaut mieux avoir un stock minimal qui peut alimenter la demande et être rempli en fonction de la demande.

Renforcer la fabrication à flux poussé et tiré par des données

De nombreux arguments peuvent être avancés dans le débat entre la fabrication à flux poussé et à flux tiré. Tout dépend du produit, des conditions du marché, et des défis de la chaîne d’approvisionnement. Bien que la fabrication à flux tiré puisse sembler le choix le plus intelligent et le plus juste, comme indiqué ci-dessus, certains secteurs ne peuvent pas fonctionner sans une production d’avance et des stocks plus importants.

Néanmoins, il est possible d’intégrer les points forts de chaque modèle dans la production. Les fabricants peuvent mettre en œuvre des aspects de fabrication à flux poussé et à flux tiré pour créer le système hybride qui fonctionne le mieux pour leur entreprise et les autres acteurs de la chaîne d’approvisionnement.

Données de la chaîne d’approvisionnement

Qu’il s’agisse de fabrication à flux poussé ou à flux tiré, notre logiciel d’instructions de travail vous aide à rester en phase avec la demande, à calculer les temps productifs et à respecter vos indicateurs de stockage. VKS collabore avec les systèmes de gestion des stocks pour suivre l’utilisation des matières et fournir des données en temps réel avec un aperçu et des connaissances solides. Grâce à un suivi précis des temps de cycle, les entreprises peuvent ajuster et améliorer leur calendrier de production et leur rendement.

Pendant que les employés suivent leurs instructions de travail dans VKS Pro, le logiciel enregistre en permanence des données utiles et prépare la base pour intégrer de meilleures solutions pour la chaîne d’approvisionnement. Les fabricants ont ainsi la possibilité d’adapter les meilleurs systèmes et pratiques en fonction de leurs besoins et de leurs défis.

En donnant aux employés et aux organisations les connaissances nécessaires, le logiciel permet aux entreprises de déterminer efficacement le stock optimal selon les temps productifs, ainsi que les situations idéales de production.

This website uses cookies to provide you with the best user experience. By clicking the “Accept” button, you agree to our Privacy Policy and use of cookies. You can disable cookies through your browser's privacy settings.